[ENVIRONNEMENT] Décret.- Contentieux administratif.- Adaptation.- Ouvrages hydrauliques agricoles.- Installations d’élevage.- Autorisations environnementales

par Guilhem GIL, Maître de conférences à Aix-Marseille Université
Affichages : 63

Décret n° 2024-423 du 10 mai 2024, JO du 11 mai 2024

Un décret adapte les règles du contentieux administratif principalement s’agissant d’ouvrages hydrauliques agricoles et d’installations d’élevage. En matière d’ouvrages hydrauliques agricoles, le décret confie au tribunal administratif de Paris la compétence pour connaître, en premier et dernier ressort, d’une liste de décisions administratives. En matière d’installations classées pour la protection de l’environnement relatives à l’élevage de bovins, de porcs, de lapins, de volailles et de gibiers à plumes, ainsi qu’à la pisciculture, aux couvoirs et à l’élevage intensif de volailles ou de porcs, le décret confie aux tribunaux administratifs une compétence en premier et dernier ressort. Pour ces ouvrages et installations agricoles, le décret institue une cristallisation des moyens ainsi qu’une obligation de notification des recours et prévoit que le tribunal doit juger en dix mois. Pour l’ensemble des installations classées pour la protection de l’environnement et des installations, ouvrages, travaux, activités, le décret réduit le délai de recours des tiers de quatre mois à deux mois. Ce texte s’applique aux décisions administratives prises à compter du 1er septembre 2024.