[LOGEMENT] Décret.- Locaux vacants.- Résidents temporaires.- Expérimentation.- Modalités

par Guilhem GIL, Maître de conférences à Aix-Marseille Université
Affichages : 85

Décret n° 2024-260 du 22 mars 2024, JO du 24 mars 2024

L'article 29 de la loi ÉLAN n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 prévoyait, pour une durée de cinq ans, une expérimentation permettant à des organismes publics ou privés ou à des associations d'être agréés par l'Etat en vue d'organiser l'occupation de locaux vacants par des résidents temporaires. L'obtention de l'agrément est subordonnée à la capacité de l'organisme ou de l'association à organiser cette occupation et à s'engager en faveur des personnes en difficulté entrant notamment dans le champ de l'article L. 345-2-2 du Code de l'action sociale et des familles. Ces organismes ou associations agréés concluent une convention d'une durée maximale de trois ans avec le propriétaire d'un local vacant. Ils peuvent y mener des travaux d'aménagement. Ils concluent ensuite des contrats de résidence temporaire pour organiser l'occupation des lieux. L'article 8 de la loi n° 2023-668 du 27 juillet 2023 visant à protéger les logements contre l'occupation illicite a pérennisé ce dispositif. Un décret modifie en conséquence les modalités d'agrément ou de renouvellement de ces organismes ou associations. Il prévoit également une disposition transitoire permettant aux organismes et associations agréés pendant la période d'expérimentation d'obtenir un agrément provisoire d'une durée limitée au 31 décembre 2024 afin qu'ils puissent poursuivre leur activité le temps qu'ils présentent une demande de renouvellement selon les nouvelles dispositions du décret.