[ADMINISTRATION] - Droit préfectoral de dérogation aux normes règlementaires.

par Guilhem GIL, Maître de conférences à Aix-Marseille Université
Affichages : 382

JO du 31 décembre 2017 : décret n° 2017-1845 du 29 décembre 2017 relatif à l’expérimentation territoriale d’un droit de dérogation reconnu au préfet.

Ce décret vise à évaluer, par la voie d’une expérimentation conduite pendant deux ans, l’intérêt de reconnaître au préfet la faculté de déroger à certaines dispositions réglementaires pour un motif d’intérêt général et à apprécier la pertinence de celles-ci. A cet effet, il autorise, dans certaines matières, le représentant de l’Etat à prendre des décisions dérogeant à la réglementation, afin de tenir compte des circonstances locales et dans le but d’alléger les démarches administratives, de réduire les délais de procédure ou de favoriser l’accès aux aides publiques. Le préfet peut faire usage de cette faculté pour prendre des décisions non réglementaires relevant de sa compétence notamment en matière d’aménagement du territoire et de politique de la ville, d’environnement, d’agriculture et de forêts, de construction, de logement et d’urbanisme ou encore de protection et de mise en valeur du patrimoine culturel. La dérogation doit répondre aux conditions suivantes : être justifiée par un motif d’intérêt général et l’existence de circonstances locales ; avoir pour effet d’alléger les démarches administratives, de réduire les délais de procédure ou de favoriser l’accès aux aides publiques ; être compatible avec les engagements européens et internationaux de la France ; ne pas porter atteinte aux intérêts de la défense ou à la sécurité des personnes et des biens, ni une atteinte disproportionnée aux objectifs poursuivis par les dispositions auxquelles il est dérogé.